L’invisible ?
Un formidable ami

pour réaliser notre pleine liberté.

Quand Freud a commencé à travailler sur l’inconscient, se doutait-il ouvrir une boîte de Pandore sur les facettes visibles et surtout invisibles de l’être humain ?

Plus de 100 ans après, il est devenu impossible d’ignorer cette influence mystérieuse venue de nos propres profondeurs.

La conséquence la plus terrible : l’humain se construit ou se détruit, se découvre ou s’ignore. Ça va évidemment beaucoup plus loin : s’il se construit, il s’ouvre alors sa propre porte vers son épanouissement total, par sa capacité à régler ses propres conflits.

Cette approche de l’homme n’a rien de nouveau : les traditions orientales, à travers les arts martiaux, le yoga, ont toujours proposé une voie du développement de soi : le corps prenant le dessus sur les maux de l’esprit.

Cependant, les neurosciences montrent que l’accès aux états de conscience modifiée permettent de soigner, voir de s’auto-soigner. La discipline de fer de l’orient devient infinie compassion et douceur envers soi même.

L’invisible en nous n’est qu’un formidable ami pour réaliser notre pleine liberté.
Nous sommes des pionniers.
L’humanité est embourbée dans un tourbillon médiatique, faussement évolué, faussement informé, et finalement bloqué dans des apparences grossières et nauséabondes.

Les révolutions sociales ne libèrent en rien l’être humain. Des centaines d’années après, l’humanité fonctionne encore et toujours sous le régime du rapport dominant dominé, qui ne masque que le refus de se dominer soi même, chacun reprochant aux autres ses propres manques.

S’approprier son existence est la 1e pierre qu’offre chaque humain vers une paix universelle.

Et quand bien même notre civilisation chaotique continuerait sa course folle, la Nature tend ses bras à l’homme qui s’éveille, comme une 1e marche vers la découverte de l’infini de l’Univers.
Paris,
Octobre 2022
Back to Top